Expérience politique en ligne de personnes issues des milieux populaires du Québec

Recherche doctorale

Ma thèse porte sur les pratiques informationnelles de personnes blanches, non-politisées et issues de milieux populaires québécois non-démunis. Elle traite du rôle que jouent ces pratiques dans les relations que les personnes ciblées maintiennent avec le politique durant leur vie et dans quelle mesure les usages des médias numériques reconfigurent cette relation. En s’appuyant sur une approche narrative intersectionnelle (Collins & Bilge 2020) de la blanchité (Steyn et Conway, 2010), ma thèse confirme que la plupart des personnes participantes évitent de parler de politique dans des lieux publics, y compris sur les réseaux socionumériques. Toutefois, dans des situations privées, des discussions politiques animées par un véritable esprit public peuvent émerger (Eliasoph 1998). On y aborde la pauvreté, l’environnement ou la santé publique. Toutefois, la façon dont les individus parlent de ces enjeux révèle des préjugés racistes, sexistes et classistes. Certains s’inspirent directement de scripts circulant sur Facebook issus de publications que l’on pourrait décrire comme des « fausses nouvelles ». Ces publications tendent à soutenir une conception francophone et blanche de l’histoire politique du Québec et renforcent ainsi des mécanismes de division sociale. Certes, les personnes interviewées sont conscientes de ces écueils et affirment prioriser des médias « plus fiables » pour s’informer (radio, télévision). Pourtant, malgré une telle multiplication des sources, cette conception de l’histoire est profondément ancrée dans les narrations recueillies. Elle y occupe deux fonctions : maintenir les privilèges du groupe étudié et se défendre contre des discours classistes sur la mobilité sociale descendante qui leur sont destinés (Gillborn 2010). Dans le premier cas, cette conception prend la forme d’énoncés nostalgiques d’un peuple subalterne, mais porteur de privilèges épistémiques qui assurent encore aujourd’hui la légitimité de son leadership politique. Dans le deuxième, il s’agit de se mettre individuellement en valeur pour se distinguer de groupes davantage défavorisés.

Shopping Basket